© Hurtrel 2007/2020
Atelier 15 rue de l'abbaye 36220 Fontgombault Sur Rdv à demander par message
.

Abstractions

En abstraction, la musique soutient toujours la création dans l’image poétique du corps que j’exprime, la féminité étant souvent et résolument imposée dans les peintures. Certains collages sont intégrés.

Outreciel
Outreciel, 450 €
(2010) acrylique et collages, 61 x 50 cm
Dans l’hiver qui s’annonce, les yeux se tournent vers la page perdue et les derniers rayons d’un soleil qui s’espère... suis-je cette branche nue que la vie accapare encore, suis-je l’éphémère posée entre le coeur d’un perce-neige ?

© M.H

Pluie estivale, de Marie Hurtrel
Pluie estivale, 60 €
acrylique sur feuille enduite, 65 x 50 cm

Feu intérieur, vendu
(25cm X 32cm)
acrylique 2009
Météore dans le Pacifique, de Marie Hurtrel
Météore dans le Pacifique, 60 €
acrylique sur feuille enduite, 65 x 50 cm
S’il y a mille façons d’ouvrir les yeux, faut-il les ouvrir mille fois.
Marie Hurtrel
Langage 1 © Marie Hurtrel
Langage, 200 €
(2009) acrylique, 55 x 33 cm
Imaginaire, de Marie Hurtrel
Imagine, 85 €
(2009) acrylique sur feuille enduite, 65 x 25 cm

Pourquoi écrire la nuit puisque le jour n’existe pas, pourquoi poser les mots puisque leur sens égare.
Ne dit-on pas que la terre est ronde et que ton soleil est le mien ?
M.H.

Légende - acrylique
Légende, 60 €
(2010) acrylique, 40 x 40 cm
Nocturne 1 © Marie Hurtrel
Nocturne, 25 €
acrylique, 20 x 26 cm
Imaginaire, de Marie Hurtrel
Imaginaire, 65 €
(2009) acrylique sur feuille entoilée 32 x 50 cm

Nuit douce aux rêveurs, nuit aux étoiles, aux nuages, aux fleurs, à la rue, au silence, au chat sur le toit,
à la lune étranglée, à l’encre parcourant le ciel et mes cahiers.
M.H.

Bulles printanières, de Marie Hurtrel
Bulles printanières, 25 €
acrylique, 20 x 20 cm

Moisson, de Marie Hurtrel
Moisson, 20 €
acrylique, 24 x 18 cm


Pierres douces, 20 €
acrylique, 24 x 18 cm
Sculpture bleue, de Marie Hurtrel
Sculpture, 20 €
acrylique 30 x 10 cm

Ce n’est pas le vide traversé, c’est l’espace et je le découvrais avec ses étoiles, croisant quelques mondes occupés, trouvant le mien à peupler.

© M.H
Absurde. J’arrêterai de peindre des sphères quand j’en aurai fait le tour et trouvé leurs extrémités, car il ne faut pas croire que l’on tourne toujours en rond.
Si tout recommençait sans cesse, ne saurions-nous pas lire l’avenir ? Chaque mémoire et in-mémoire différant.

© M.H

Dans les yeux de la peur il y a tant d’ombres qui la font naître. Elle devient un ciel lourd, c’est une forêt obscure dont la traversée vers des orées apaisées semble inutile.
Pour ne pas rester là, figée entre le rien et le vide, je vais m’affronter, car je suis mes peurs, mais pas seule, j’ai une petite flamme, poussée comme une fleur sur mes déserts, elle donne assez de lumière pour les gouffres les plus profonds.

© M.H