© Hurtrel 2007/2021
Atelier 15 rue de l'abbaye 36220 Fontgombault Sur Rdv à demander par message
.

Articles

  • 2015 jusqu'à.

    Portrait aux volubilis2015 jusqu'à.

    N'oublions pas de comprendre que c'est dans l'instant que nous avons le pouvoir.

    N'oublions pas que l'instant produit l'instant, que c'est le soleil qui produit le jour et non le jour le soleil.

    N'oublions pas qu'hier est une lueur mais que l'éclairage vient uniquement de notre zénith.

    N'oublions pas que demain n'est qu'un mot rôdant à notre aphélie.

    N'oublions pas que la toile n'est pas informatique mais qu'elle va de nous en nous.

    N'oublions pas que nous sommes échos et qu'aucune rose ne pousse sur un if.

    Ainsi, pour cet instant et tous ceux à venir, je nous souhaite le pouvoir de l'abandon et l'abandon du pouvoir.

    Marie Hurtrel

  • Ecole de musique du Blanc sous le signe de la peinture

    Violoncelle bleuAu Blanc : L'école de musique sous le signe de la peinture
    " Peut-être avez vous remarqué depuis le début de l'année que nos supports de communication (affiches, dépliants ...) avaient un dénominateur commun ...
    En effet, ils sont tous faits (et le seront pour le restant de l'année) à partir d'oeuvres de Marie Hurtrel, artiste peintre à Fontgombault mais également saxophoniste et chanteuse au sein de l'orchestre d'harmonie et de l'ensemble vocal... "
    Lire la suite...


  • De la notion de "commercial" dans l'exposition d'art, selon une presse

    En quoi diffère une "exposition" de "journées portes ouvertes" ?

    La question se pose face à une information reçue ce matin de la part d'un correspondant à la Nouvelle République qui avait proposé un article au dit journal : l'article est refusé, il est dit qu'un article annonçant des portes ouvertes ne peut être publié dans le sus-dit journal car, selon la Nouvelle République, il s'agirait d'annonces à caractère commercial et pas d'expositions... et donc c'est de la publicité et ça se paye...

    En résumé, pour la Nouvelle République, si on expose on ne cherche pas à vendre ; et si on ouvre des portes, c'est qu'on veut vendre, et là c'est apparemment contre l'éthique journalistique du quotidien à qui il faudrait donc payer un encart publicitaire pour passer l'info (ce que la NR propose en lieu et place de l'article) et non faire un article informatif.

    Alors il me semble nécessaire de préciser le sens de la locution "journées portes ouvertes" , dont j'ai copié sous mon écrit des définitions prises dans le dictionnaire et sur Wikipédia, ainsi que celles du mot "exposition" issue du CNRTL).

    En ce qui concerne les portes ouvertes d'ateliers d'artistes, elles ont pour but de faire connaître un métier à part, un travail créatif, et ses raisons et implications, de parler du travail technique et des matériaux mis en oeuvre, du sens de l'inspiration et de la façon de la traiter dans la création, et des oeuvres.

    A noter que lors de mes portes ouvertes antérieures et actuelles, il n'y a donc jamais eu aucun prix affiché sur mes tableaux. Les prix sont mentionnés uniquement lors de salons et expositions évidemment (comme lorsque j'ai exposé au Grand Marché d'Art Contemporain à Paris, entre autres expositions) et sur mon site et mes pages diverses ad hoc - comme sur la page fan Facebook Marie Hurtrel, et, sauf erreur, jamais sur mon profil privé.

    Ces portes ouvertes actuelles à mon atelier durant du 18 au 22 décembre sont une occasion de montrer plusieurs techniques et approches des sujets mis en peinture et d'exprimer auprès d'un public se sentant concerné et/ou intéressé par l'art et en tous cas curieux de mon travail, ce que peut être le cheminement d'un/e artiste qui consacre énergie, sueur, finances, sang et eau, à un art particulier : la peinture.
    Pour cette raison ces portes ouvertes ne sont pas thématiques mais invitent au voyage du surréalisme à l'abstraction en passant par l'abstraction figurative et le figuratif pur, dans des thèmes visitant la Russie, l'Afrique, le corps, la musique, et tout ce qui a pu faire vibrer la sensibilité lors de la mise en oeuvre de l'inspiration.

    Une exposition peut intégrer des portes ouvertes, des portes ouvertes peuvent être l'exposition même, difficile de scinder l'une des autres.

    Mais, définir l'action commerciale par le simple fait de proposer au public de visiter un atelier est absurde, et affirmer qu'une exposition n'est pas commerciale est sur-absurde.
    Lors d'une exposition, l'intention même est non seulement de montrer des objets au public mais également de proposer à une clientèle éventuelle une période précise pour venir découvrir et/ou acheter parmi un choix d'oeuvres sélectionnées.

    Le rejet de la NR s'est fait sur un argument mal choisi et s'avérant vide de sens étant basé sur des définitions erronées.

    Marie Hurtrel

    ~~~
    Explication de la locution "Journées Portes ouvertes" :
    " c'est un évènement durant lequel des lieux sont exceptionnellement ouverts aux visiteurs. Le concept est né en France en 1984 avec la " Journée portes ouvertes dans les monuments historiques ", par la suite il s'est développé dans l'ensemble de l'Europe et en Amérique du Nord.
    Des journées portes ouvertes existent également dans d'autres contextes, comme par exemple pour visiter une école avant de s'y inscrire (participations à des cours, etc.) "

    Dans le dictionnaire : Portes ouvertes, locution
    Sens : Possibilité pour le public de visiter un établissement.

    Définition du mot "exposition" (src : Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales):
    - Présentation publique, pour une durée déterminée en un certain lieu, de produits agricoles, manufacturés ou d'oeuvres d'art. Organiser, aller voir, visiter une exposition.
    - .../... En partic. Mise en vente à des prix spéciaux d'une grande quantité d'articles dans les magasins. .../...
    - SYNT. Exposition en plein air, itinérante, temporaire; exposition officielle, commémorative, rétrospective; salle, stand, vitrine d'exposition.
    - Lieu où sont exposés des produits ou des oeuvres.

  • Que sont des Journées portes ouvertes ?

    Atelier d'Artistes à FontgombaultLes portes ouvertes d'ateliers d'artistes ont pour but de faire connaître un métier à part, un travail créatif, et ses raisons et implications, de parler du travail technique et des matériaux mis en oeuvre, du sens de l'inspiration et de la façon de la traiter dans la création, et des oeuvres.
    Il n'y a donc jamais eu aucun prix affiché sur mes tableaux lors de portes ouvertes. Les prix sont mentionnés uniquement lors de salons et expositions (comme lorsque j'ai exposé au Grand Marché d'Art Contemporain à Paris, entre autres expositions) et ici sur mon site et mes pages diverses ad hoc comme sur la page fan Facebook Marie Hurtrel, et, sauf erreur, jamais sur mon profil privé.

    Ces portes ouvertes sont une occasion de montrer plusieurs techniques et approches des sujets mis en peinture et d'exprimer auprès d'un public se sentant concerné et/ou intéressé par l'art et en tous cas curieux de mon travail, ce que peut être le cheminement d'un/e artiste qui consacre énergie, sueur, finances, sang et eau, à un art particulier : la peinture.

    Pour cette raison ces portes ouvertes ne sont pas thématiques mais invitent au voyage du surréalisme à l'abstraction en passant par l'abstraction figurative et le figuratif pur, dans des thèmes visitant la Russie, l'Afrique, le corps, la musique, et tout ce qui a pu faire vibrer la sensibilité lors de la mise en oeuvre de l'inspiration.

    Il faut savoir qu'ne exposition peut intégrer des portes ouvertes, des portes ouvertes peuvent être l'exposition même, difficile de scinder l'une des autres. Il ne s'agit certainement pas de définir une action commerciale par le simple fait de proposer au public de visiter un atelier, ce serait absurde, et ainsi il est impossible d'affirmer qu'une exposition n'est pas commerciale car ce serait sur-absurde.

    Lors d'une exposition, l'intention même est non seulement de montrer des objets au public mais également de proposer à une clientèle éventuelle une période précise pour venir découvrir des oeuvres et la possibilité d'acheter un tableau parmi un choix d'oeuvres sélectionnées.

    Marie Hurtrel

  • Parution : Un tilleul au Cameroun, de Marie Hurtrel

    Tilleul au Cameroun

    Tilleul au Cameroun, de Marie Hurtrel

    Le voyage ne fait que commencer à l'entre-songes...

    C'est le Cameroun qui m'en-visage, alors d'un peu de terre, rouge, et d'une petite branche d'arbre tendre, est venue la plume pour, vers lui, m'envoler.

    © Marie Hurtrel



    Préface par Fernando d'Almeida


    Tilleul au Cameroun
    ISBN : 978-2-9522708-8-5

    96 pages
    Format 13x18
    13 €

    Paru le 28 mars 2012

    Vous pouvez le commander :

    -ou auprès de l'Editeur
    -pour un exemplaire dédicacé, auprès de l'Auteure
    -ou du Cercle des Amoureux de la Poésie




    -C'est un choix des bibliothécaires
    -C'est un choix des libraires
    -A la BNF


    Tilleul au Cameroun, de Marie Hurtrel



  • Contre l'augmentation de la TVA sur le livre




    Appel au Président de la République à ne pas augmenter la TVA sur le livre.


    Le livre est un produit de première nécessité la culture est à préserver et à être accessible au plus grand nombre, pas de discrimination par l'argent !


    "Ne livrez pas le livre à la TVA !


    Stop TVA Livre

    Marie Hurtrel, auteur

  • Lézards de poussière, le livre

    Lézards de poussière

    Lézards de poussière...et quelques poussières... de Marie Hurtrel

    Il est une fois, et aujourd'hui...
    Une naissance pas comme une autre, et les mots sur les pages qui courent entre vent et ciel... Sous les couleurs de ma palette, se tissent d'autres couleurs que ces mots délient.

    Après avoir été du choeur des poètes dans le livre le Chant des larmes (aux éditions Lire et Méditer également) je vous propose "Lézards de poussière".

    Ce nouveau livre est composé de trente sept poèmes, et sont de mes cris pour la Terre à la parole des choses jusqu'aux chants de l'amour.

    © Marie Hurtrel

    Lézards de poussière
    ISBN : 978-2-9522708-4-7

    100 pages
    Format 14x21
    13 €

    Paru le 9 avril 2011
    Vous pouvez le commander :

    -auprès de l'Auteure
         -ou auprès de l'Editeur
              -ou du Cercle des Amoureux de la Poésie


    Dans les médias :
    * Le 10 mai 2011, sur STV émission consacrée à la littérature poétique autour des Lézards de poussière et du Chant des larmes, avec lecture d'un poème de chaque livre.

    Par ailleurs, lors de cette émission, en rappel de leurs pairs et de la beauté et du sublime que peut porter la poésie, a été choisie et offerte une lecture commune d'un texte de F. d'Almeida par Pierre Ndamé Ndamé et Marie Hurtrel.

  • Qu'en est-il de la patience pour ceux qu'elle tue ?

    “Je veux, si je suis élu Président de la République, que d'ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid. Parce que le droit à l'hébergement, je vais vous le dire, c'est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien; si on n'est plus choqués quand quelqu'un n'a pas de toit lorsqu'il fait froid et qu'il est obligé de dormir dehors, c'est tout l'équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s'en trouvera remis en cause.”
    Nicolas Sarkozy, 18 décembre 2006

    30 novembre 2010: 1 mort officiel devant la porte d'un centre commercial d'Ivry

  • Pourquoi pas la poésie

    On me dit, lors d’une discussion fort courtoise, que la poésie a les moyens de vivre ailleurs qu’en édition classique, puisque le produit est mauvais (au sens commercial entendons-nous). Que la blogosphère et l’impression numérique lui offre la possibilité de vivre.
    Je voulais répondre en privé, mais j’ai plutôt envie d’exprimer ici mon sentiment et mes constats, puisque le sujet est déjà un peu soulevé sur mon mur Facebook et celui du talentueux poète Paul Nwesla.


    La blogosphère c'est de l'éphémère, c'est un éclair et plus rien. La poésie ne peut pas vivre là, elle ne fait qu'y passer péniblement entre les expressions enrubannées des journaux intimes où elle n'a pas sa place, parce que la poésie ce n'est pas cela, ça ne l'a jamais été mais la confusion est tenace puisqu'on met facilement dans le même pot les deux. Ceci bien souvent, il n'y a qu'à lire dans les commentaires pour s'en rendre compte. Il suffirait pourtant de se pencher un peu, même pas beaucoup, un peu plus sur ses pages pour la discerner.

    Quant à l'impression numérique dont on suggère également l’usage, je ne sais trop quoi en penser. Je lis impression, mais imprimer n'est pas accessible à tous, je lis numérique, ce n'est pas accessible à tous non plus, et les poètes ne sont pas nécessairement les mieux outillés. Mais y aurait-il un espoir ici ? Ou ne serait-ce encore que ces pseudos éditions qui acceptent tous les clients qui en ont les moyens, bien que nous sachions tous que talent et argent ne sont pas greffés sur le même scion.

    Mais je comprends que dans un monde d'argent, la poésie ne puisse aller autrement que mal, c'est invendable, on ne peut pas reprocher à un commerçant de refuser de proposer à la vente un rossignol. Elle est inaccessible, opaque, élitiste, ésotérique, pour beaucoup, ça ne vaut pas le tour de rein pour la cueillir et pas la harangue pour la faire connaître.

    C'est dommage, mais les poètes ont conscience pour la plupart de cet état, ça ne nous empêche pas d'écrire, sur le vent hélas. Les poètes ne sont pas ce que la généralité en fait, et la poésie est ignorée parce que confondue, c'est une prétentieuse ridicule qui ampoule le mot à l'heure de la gouaille. Anachronique.
    Il faut aussi que les poètes gardent leur poéthique en tête, écrire en poésie est un acte qui ne peut rouler des hanches place de la Madeleine. Sinon la poésie mourrait, d’une autre façon, mais ce serait aussi lui nuire.

    Et puis il y a tant de poètes sous terre à lire que les vivants ont bien le temps.


    Marie Hurtrel

  • GMAC, 28 octobre 2010 expo à Paris

    Plusieurs expositions sont prévues à mon agenda (Ardèche et Indre au courant de l'été notamment) et dont les informations seront mises bientôt en ligne sur le site.

    Mais afin de permettre à ceux qui le désirent de s'organiser, je signale dès maintenant que du 28 octobre au 1er novembre 2010 je participerai au Grand Marché d'Art Contemporain qui se déroulera Place de la Bastille à Paris.

    -Prix de l'entrée :  8€ (mais il suffit de s'inscrire gratuitement sur le site http://www.joel-garcia-organisation.fr/ pour imprimer vos invitations gratuites nominatives)

    -Thème principal :  La Récup'
    -Nocturne :  jusqu'à 22 heures
    -Vernissage :  jusqu'à 22 heures
    -Localisation :  Place de la Bastille et de chaque coté de la place de l'Arsenal, le long des boulevards Bourdon et de la Bastille.
    -Accès :
    Métro Bastille : lignes 1, 5 et 8 ou Quai de la Rapée
    Parking : Opéra Bastille (payant) - Sogéparc, Boulevard de la Bastille (payant)
    Bus : lignes 20, 29, 65, 87 et 91

    Description :
    Comme chaque année, le GMAC est un rendez-vous très attendu des artistes, des galeries et du public. « Expression» sera le thème de cette édition qui accueillera au moins 40 000 visiteurs et 500 exposants. Horaires :  de 11 à 20 heures tous les jours.
     
    Si vous êtes disponible et dans la région parisienne à cette période, je serais très heureuse de vous accueillir sur le stand que je partagerai avec mon binôme artiste peintre Catherine Janniaud.

    Légende © Marie Hurtrel
    Légende
    acrylique (40cm X 40cm)

  • Ce qui est notre basique est leur espoir !

    Mon soutien à l'Hôpital pédiatrique Espoir en Haïti.

    Peintre plasticienne, je suis aussi webmaster, secrétaire, antenne Ardèche, entre autres activités ponctuelles au sein de l'association RencontreAdoption, et je soutiens régulièrement les orphelins et participe aux actions humanitaires en Haïti et en Russie, et notamment au profit des victimes du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti.

    Le séisme n'a pas fini d'imposer ses conséquences, et il n'est pas question d'arrêter de soutenir ceux qui font tout là-bas pour soigner et entourer les victimes, et notamment les institutions comme l'Hôpital Espoir, premier hôpital pédiatrique en Haïti.

    Il faut s'engager à continuer de soutenir concrètement ceux qui font en sorte que la vie reprenne... presque normalement...
    Mais le "normal" en Haïti est misère, alors il doit aussi être aidé pour qu'il devienne partout ce que les êtres humains sont en droit d'espérer : un toit, des soins, un travail, la vie.
    Pour ça il existe des parrainages de familles, sur une durée d'un an, leur donnant le temps de rebâtir une maison et reprendre ou recréer une activité permettant de vivre, de nourrir les leurs, les soigner, scolariser, habiller... reconstruire et se reconstruire... ce qui est  notre "basique" est leur espoir !

    Je me suis engagée auprès de l'Association RencontreAdoption depuis plus de 5 ans, et je continuerai encore et encore. Pour cela j'ai décidé de remettre 10% de toutes les ventes de mes oeuvres à l'Hôpital Espoir et aux crèches soutenues par la Fondation des Enfants d'Haïti.

    L'argent sera reversé à l'Hôpital Espoir grâce l'Association "Rencontre Adoption".

    Pour exemples :

    Passiflore © Marie Hurtrel
    Passiflore - huile et acrylique 2003
    toile ovale sur châssis ~ 9F (~ 49,50cm X 39,50cm)
    Cette peinture est vendue 250 €, ce sont donc 25 € qui seront reversés à l'Hôpital pédiatrique Espoir


    Soleil intense, peinture © Marie Hurtrel
    Soleil intense - acrylique 2009
    Cette peinture acrylique est d'un format 6F, ses dimensions sont 41 cm X 33 cm
    elle est vendue 165 €, ce sont donc 16,50 € qui seront reversés pour aider l'Hôpital pédiatrique Espoir

     

    Acrylique - La maison du couturier, Cameroun
    La maison du couturier, Cameroun - acrylique 2010
    Cette peinture acrylique est d'un format 12F, ses dimensions sont 61 cm X 50 cm
    elle est vendue 330 €, ce sont donc 33 € qui seront reversés pour aider l'Hôpital pédiatrique Espoir

     

    Vous trouverez les prix des oeuvres sur le site dans la catégorie "Mentions"

  • JOURNEE NATIONALE D’ACTIONS POUR DÉFENDRE L’ART ET LA CULTURE JEUDI 6 MAI 2010

    Nous devons lutter maintenant. Demain, il sera trop tard !
    Nous devons être nombreux le 6 mai pour défendre l’art et la culture !

    L'appel et les signataires